CREVETTES CHILI & LIME

QUI A DIT BOKE BOWL?

Depuis environ 2019, le poke bowl est devenu un met populaire auprès de nos restaurants préférés. Offrant une alternative santé, cette combinaison de riz avec nos légumes et protéines préférés sait nous offrir un plat bien équilibré et rempli de bons aliments nourrissants.

Voici un de mes Poke Bowl improvisés qui ma fait danser mes papilles gustatives:
– Riz jasmin
-Bok Choy
-Chou de Napa
-Carottes râpées
– Fèves germées
-Échalotes
-Crevettes
Sauce au chili et à la lime de The Garlic Box
-Sauce poisson

J’ai simplement fait cuire mon riz et fait revenir dans de l’huile le bok chow, chop suey, échalotes.
J’ai ensuite fait cuire les crevettes dans une autre casserole et ai ajouté à la fin la sauce chili et ai fait mijoter 3 minutes.
À la fin, une fois le bol monté, j’ai coupé la sauce chili avec une sauce poisson et ai arrosé de façon générale les aliments du bol.

Simplement miam!

Les Système des Nadis

Le mot « Nadi » en sanskrit veut dire « tube, canal, vaisseau ». Les nadis sont donc un système de circuits à travers lequel le prana circule dans le corps (ressemble au système des méridiens de la médecine chinoise). Selon plusieurs vieux textes védiques nous possèderions autour de 72 000 nadis. Cependant il existe 3 vaisseaux principaux circulant à travers la colonne et les différents chakras : ida, pingala et sushumna. 

Dans l’esprit d’union du hatha yoga, le but est d’unir les deux forces énergétiques du corps, soit l’énergie pranique et l’énergie mentale. 

Lorsque le système des nadis est bloqué, notre énergie vitale, le prana, ne circule pas avec fluidité à travers nos chakras et ainsi la santé physique et mentale d’une personne peut en être affectée.

Lorsqu’on parle d’un travail corps-mental-esprit, c’est au niveau de cette dimension qu’on réalise un résultat global. Les asanas (postures), pranayamas (exercices de respiration), dhyâna (méditation) et même le chant sont les outils que nous utilisons pour aider cette meilleure circulation du prana à travers les nadis.


LES 3 NADIS PRINCIPAUX :

Nadi Ida :
Partant du Mooladhara Chakra, ce nadi serpente jusqu’à la narine gauche. Il est le nadi de l’énergie mentale.

Hémisphère droit du cerveau

Narine gauche

Ida a attrait à tout ce qui est conscience intérieure : créativité, sens artistique, sens kinesthésique, orientation de l’espace, le ressenti, etc.

Nadi Pingala : 

Ce nadi part aussi du Mooladhara Chakra et à l’inverse, serpente entre les chakras pour se terminer à la narine droite.  Il est le nadi du prana. 

Hémisphère gauche du cerveau. 

Narine droite

Pingala est plus ce qui a attrait à la conscience externe : sens de l’analyse, la logique, les calculs, etc.

Pour le prochain point, il est important de comprendre que chacun de ces deux premiers nadis, comme chaque hémisphère du cerveau, alternent leurs fonctions sous un cycle de 90 minutes.

Nadi Sushumna : 

Lorsque Ida et Pingala sont bien balancés et qu’ils opèrent simultanément et que les deux narines sont actives, et bien sushumna est actif. Ceci semblerait se présenter lors d’une petite ouverture de 1 à 4 minutes entre les deux cycles de 90 minutes.

Notre but est d’augmenter cette durée d’utilisation de sushumna afin de pouvoir atteindre l’éveil. Lorsque nous sommes rendus à ce niveau de pratique, il est suggéré de ne pas gaspiller notre énergie, et la discipline de vie yogique s’impose donc un peu plus : diète légère, isolation, médiation, pratique consacrée au style de vie yogique, mais ce, toujours avec une flexibilité (ne pas être trop austère dans sa pratique).

L’ermitage facilitera les résultats mais s’il nous est impossible de vivre ce style de vie, nous devons nous imposer quelques changements et éviter les activités et personnes effritant notre énergie.


© Véronique Pierre – Il est absolument interdit de reproduire ou utiliser cette image. Tous droits réservés.


LA RESPIRATION UJJAYI PRANAYAMA

LA RESPIRATION DU SOUFFLE VICTORIEUX

Parfois aussi appelée « la respiration du son de la mer 

Cette respiration est selon moi, le pranayama le plus calmant qui soit. Elle dynamise aussi mais de façon zen et équilibrée.

Bénéfices généraux :

  • Encourage la relaxation et relâche les tensions
  • Aide à calmer le système nerveux
  • Augmente le taux d’oxygène dans le sang
  • Encourage la fluidité du prana
  • Régularise la tension artérielle
  • Aide le praticien en sa présence et sa conscience intérieure
  • Encourage la méditation

Exécution :

Cette technique consiste à légèrement contracter l’ouverture de la gorge, tout en inspirant et expirant par le nez.  Cette contraction vous amène à avoir l’impression de respirer à travers une paille, créant un son que l’on compare à celui de la mer. Une autre façon de la ressentir est d’imaginer que vous commencer à ronfler ou renifler…juste avant que les cordes vocales ne s’engagent, vous pouvez ressentir cette légère constriction dans le fond de la gorge. 

Il est important de ne rien forcer. Imaginez que si vous forciez trop l’inspiration, la paille viendrait à s’écraser. Si vous ressentez une sensation de brûlure ou de grattage dans la gorge, c’est que vous poussez un peu trop fort.  Cette technique se développe avec temps, patience et conscience.

C’est une excellente technique à pratiquer lors de méditations, lors de votre pratique générale d’asanas (postures) pour vous aider à garder le focus et un rythme fluide, mais elle est aussi excellente , plus spécifiquement dans les postures où le menton se rapproche de la poitrine (tête vers le bas). Un exemple parfait est dans l’enfant.

Ce pranayama est aussi reconnu pour ses capacités à produire une chaleur intérieure dans le corps.

Je suggère grandement de pratiquer au moins une fois avec un professeur de yoga qualifié afin de vous assurer de la bonne exécution de cette technique. 

Donc pour l’exécution globale, assoyez-vous confortablement au sol ou sur une chaise. Débutez d’abord avec votre respiration yogique complète et lorsque prêt, ajoutez cette légère contraction du fond de la gorge. Les yeux fermés, laissez-vous flotter and l’état de relaxation que vous apporte ce merveilleux pranayama. Débutez d’abord avec 5 à 10 respirations  ujjayi. Vous pourrez éventuellement augmenter jusqu’à environ 20 répétitions.

Namaste



L’art de manger consciencieusement

Depuis la situation covid-19, j’ai développé cette relation sacrée avec la nourriture; l’importance des provenance, de sa richesse en terme de nutriments, de son coût social et écologique.

Mais manger consciencieusement ne s’arrête pas seulement à ce qu’on consomme mais aussi à comment on s’apprête à se nourrir.

Je vous invite à visionner ce petit vidéo et voir si un nouveau rituel se créera à votre table.

Namaste

L’insomnie et la respiration

Véronique vous démontre comment contrer l’insomnie avec cette approche consciencieuse. 

Il est prouvé que de travailler devant ordi ou tablette, active l’activité cérébrale. Permettez-vous d’essayer cette petite méditation la prochaine que l’insomnie veint cogner à votre porte.

Namaste